Androïde Revival, pictography by Alexandra MAS

Nous comptons au sein du groupe : artistes, designers, musiciens, écrivains, philosophes, scientifiques, stratèges. Le courant se perçoit en tant que création purement structurée contenant de véritables valeurs intrinsèques. Nous retrouvons ces mêmes idées dans la notion de Beau universel comme l’entend le grand penseur de l’Antiquité grecque, Non parce que L’oeuvre soit purement extraordinaire de beauté, mais chacun d’où qu’il soit à travers le monde voit en elle un travail de la part de son auteur, une vérité retranscrite.

 

Le Magnifisme retient la base profonde du créateur. En histoire de l’art il est une matière étudiée, l’esthétique qui n’est autre que la philosophie de l’art. C’est bien ici de philosophie dont nous parlons, s’impliquer dans une oeuvre, lui donner naissance et vie par des procédés créatifs, des échanges entre les divers sciences humanistes ou scientifiques. 

Le Magnifism

by Jean DEULCEUX , art critic & lecturer

Il s’agit d’un mouvement qui regroupe des créateurs, des artistes, des penseurs, des scientifiques menés par le but : l’art du Beau.

Prenons un exemple concret, reconnaissons que La Joconde n’ rien de superbe en tant que femme, mais en tant qu’oeuvre, en tant que travail réalisé par l‘artiste.

Il est pour moi comparable aux bottega du Quattrocento de la Renaissance florentine.

Cet atelier, au XVéme siècle, est un lieu où quotidiennement s’y déroule discussions animées, des parties de musique, de échanges entre voyageurs érudits, écrivains et philosophes.

Aux cours d’entretiens certains magnifistes m’ont confié la matière même de cet article.

Ce nom «magnifisme» vient de «magnus»- le grand- latin. Entendons le comme le grand art, retrouver le pouvoir de l’instant esthétique qui depuis plus d’un siècle a été baffoué. Ne confondons pas cependant avec le mot «magnifique»

Les artistes Alexandra Mas et Lavenair sont partis de l’impulsion créative, le besoin de créer ainsi que de stimuler l’émotionnel du récepteur de l’œuvre. C’est à mon sens le retour du «Beau» platonicien. Se mettre autour d’un nom afin de fédérer même si les matières des travaux ne sont pas similaires à tous, les magnifistes inscrivent en ci leur similarité. Une œuvre peux se voire en création scientifique et vice versa. L'intérêt porte également sur le comment le cerveau du concepteur ou du spectateur réagit face à la création. Le centre commun est leur intérêt en cette quête d’un monde nouveau et meilleur.

Ce nouveau mouvement se situe dans la vie. Son but est une possibilité de dépasser la quête artistique ou esthétique pour créer du Beau. Exprimer leur point de vue sur le monde et pour le monde.

 

A l’aube de l’Impressionnisme, les critiques pro-académistes s’en sont donnés à coeur joie pour l’isoler telle une comète passagère. Le temps à donné raison à ses artistes, aujourd’hui reconnu mondialement comme des maîtres et des modèles. 

Les acteurs du Magnifisme le seront vraisemblablement à leur tour. 

En redéfinissant l’esthétique au sens premier du terme, ils concourent à son retour, aller direct vers le Beau. 

© 2020 Alexandra Mas